Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Comment la génération Y nous conduit à repenser la formation continue


Responsables formation, formateurs ! Désormais, Pangone organise des Meetups à Paris. Inscrivez-vous sur ce lien pour être avertis des prochains Meetups et découvrir le microlearning mobile.

Former la génération Y est un enjeu de compétitivité nationale

En 2020, les Millennials (ou génération Y) représenteront 50% de la population active tandis que les baby-boomers, eux, prendront leur retraite. Entre 2010 et 2020, c’est 30% des actifs qui seront partis en retraite.

Ce déversement aura une conséquence simple : le monde de l’entreprise va connaître la plus importante transmission de savoir lors des 5 prochaines années. S’assurer que cette transition s’opère efficacement est un enjeu fondamental pour 2 raisons :

  • Certains savoirs-faire stratégiques sont souvent concentrés dans les mains de quelques employés seniors. L’internationalisation des entreprises et leurs recrutements massifs n’ont souvent pas fait l’objet d’une politique de transmission des connaissances bien définie.
  • La génération Y est amenée à être la prochaine génération de leaders. Elle représente les managers de demain et doit être formée pour ça, et c’est sans doute l’un des plus grands défis des responsables formation.

 

Chez Pangone, nous sommes convaincus que pour bien préparer cette génération aux responsabilités qui l’attendent, il faudra être capable d’utiliser des outils adaptés à ses usages. Plus précisément, nous pensons que le mobile est le support le plus adapté à cette nouvelle génération. Il a surtout le potentiel de faire évoluer les pratiques d’apprentissage et de développement personnel d’une génération multitâches mais à la capacité d’attention limitée à des moments de plus en plus courts.

 

Le microlearning colle parfaitement à la génération Y

Les contenus courts parlent à une population distraite et la génération Y a fait de la distraction un art. Tout au long d’une journée de travail, elle alterne entre travail et loisirs, échanges avec ses amis, réponses à ses mails perso, achats en ligne ou réservation des prochaines vacances. Les activités et notamment les loisirs sont plus morcelés, tout comme l’attention, même si elle se déploie au delà des horaires normaux (travail le soir voire la nuit).

La journée des nouvelles génération est beaucoup plus hachée que celle de leurs aînés, mais elle s’étale aussi sur des créneaux plus long

Cette génération est donc naturellement moins encline et prête à suivre des formations longues et contraignantes. Elle attend de l’information qu’elle arrive sous la forme d’un flux en continu.

Les solutions de microlearning comme Pangone permettent aujourd’hui de se former (réellement) en quelques minutes, en continu et de mettre ce qu’on vient d’apprendre en pratique immédiatement, avant de l’oublier.

Le microlearning est fait pour l’apprentissage mobile

Pour communiquer, s’informer, se distraire, apprendre, partager, la génération Y se tourne constamment vers son smartphone. L’intégrer dans la formation continue n’est qu’une évolution logique et naturelle.

Le microlearning part du postulat que la journée type d’un employé se compose de plusieurs moments libres, au cours desquels il va pouvoir apprendre lorsqu’il le souhaite et quand il a quelques minutes de libres, au bureau comme en dehors. Il s’agit simplement de profiter d’un usage déjà bien ancré dans sa vie quotidienne pour le rendre utile au développement de ses compétences.

La connaissance au bout des doigts

La génération Y est habituée à avoir n’importe quelle information à la demande sur son téléphone (via Google, Wikipedia, Youtube, etc.). C’est logiquement qu’elle s’attend à se que son entreprise lui propose du contenu en phase avec les problématiques de sa vie professionnelle à tout instant, et la rende enfin actrice de son évolution de carrière.

 

On trouve aujourd’hui tout type d’information, textuelle et visuelle, en moins de 20 secondes. Le microlearning permet de personnaliser les formations de 2 manières :

  • il rend l’information disponible au moment ou l’apprenant la demande. Les modules sont facilement accessibles, classées et explicites, et permettent à l’apprenant de trouver immédiatement ce qu’il cherche.
  • il donne un feedback précis quant à l’apprentissage et l’évolution des compétences de l’utilisateur sur le long-terme, puisqu’il est un reflet précis des usages et besoins quotidiens. Les responsables formation ont ainsi accès à des données analytiques précises, et peuvent s’en servir pour moduler le contenu des formations qu’ils vont dispenser.

Un taux de rétention bien supérieur aux formats longs

Pour conclure, la rétention du microlearning en fait sa principale qualité. Une étude de l’Université de Dresde sortie fin 2015 montre que les apprenants obtiennent de meilleurs résultats dans des sessions d’apprentissage courtes (réponse à 1 question après chaque section), alors que les sessions longues (8 questions toutes les 8 sections) sont caractérisées par des résultats moins bons :

  • temps de réponse supérieur de 28%
  • un score final inférieur de 20%
  • 3 fois plus de relectures d’une même section

Au global, l’étude montre que les sessions courtes permettent une rétention d’information de 22% supérieure à celle des sessions longues.


Découvrez le microlearning Made in France

Si vous souhaitez en savoir plus sur le microlearning, rejoignez l’équipe de Pangone dans l’un de ses prochains Meetups.

L’équipe vous présentera sa nouvelle solution, qui vous permet de créer des formations au format microlearning très facilement, sans connaissances techniques nécessaires et de les diffuser sur les smartphones et tablettes de vos collaborateurs ou apprenants partout dans le monde.

 

Pensez à vous abonner à notre page LinkedIn pour suivre l’actualité de l’edTech en France (mobile-learning, microlearning, pratiques innovantes, nouveaux produits…).